Mistress Bomb H : « 9 pictures » - Bruits de Fond 19 (2011)
Vendredi, 09 Décembre 2011 22:11

« 9 pictures » ou l'histoire d'une descente en neuf séquences. Tragicomédie urbaine sur lit de défonce. Fête, délire, dérive, embrouilles, flicaille, humiliation, angoisse, dégoût. Neufs clichés éclairés à la lueur d'un néon intermittent de commissariat de quartier.

 

 

Cette bande-son des bas fonds telle qu'elle pourrait se dérouler partout, dès l'obscurité s'abat sur la ville, Mistress Bomb H la joue en mode obsessionnel. Jusqu'à l'irréel. Itérations rythmiques brutales et minimales, mélodies aussi sensuelles qu'animales. C'est tout le background no-wave/indus/noise/afro/soul de la Bomb H qui explose, cogne comme neuf coups de matraque, fouette comme autant de coup de cravache. Pas de répit pour le corps comme pour les synapses endoloris. Pas de repos de l'esprit pour les damnés de la nuit.

 

A la production, Aphasia alias Jean Ferraille - dont les dancefloors ont connu la méthode « main de velours dans un gant de fer » à la fin des 90's - répond à la perversion par la perversion avec comme modèle le classique electro des déviances underground, « One night in NYC » par The Horrorist, millésime 96. Masterisées et cuttées au Reverse Studio de Barcelone, les « 9 pictures » s'exposent sur deux faces de vinyle, à la fois rondes et rêches, fragiles et effrontées. « 9 pictures » auxquels renvoient neuf gravures originales réalisées par la Bomb H et reproduites avec l'appui d'EM et Sébastien Lumineau, figures incontournables de la bédé rennaise. Un son qui matte, un artwork qui claque. C'est ça, la marque Mistress Bomb H.

 

 

 

Tracklisting :

01-Cats

02-Lets

03-Knots

04-Streets

05-Numbers

06-Bigs

07-Strechers

08-Ambitions (featuring Annabel Mensah)

09-Boots

 

 

Ce disque a été produit avec le concours de l'association L'Autre Idée. Merci aussi à KMF pour son soutien.

 

 

Tirage : 300

Publication : 9 décembre 2011

Mix : Nico "Jean Ferraille" Leal

Cut & mastering : YannDub (Rest in peace my friend)

Pressage : MPO

Gravures : Mistress Bomb H

Artwork & sérigraphie : EM

Couleurs : Sébastien Lumineau

Contacts & booking : mistressbombh {at} kfuel.org / nico.leal {at} yahoo.fr

 

 

Liens :

http://mistressbombh.bandcamp.com

http://www.lautre-idee.org

http://vimeo.com/31376094 (video clip réalisé par David Moreau pour le morceau « Streets »)

http://www.youtube.com/watch?v=SmOqq4F1Bvw (video clip réalisé par Nylso pour le morceau « Bigs »)

Numéro spécial de « Kérozène » sur Canal B à Rennes

Extrait du concert du 26 octobre 2013 au Jardin Moderne à Rennes (part 1)

Extrait du concert du 26 octobre 2013 au Jardin Moderne à Rennes (part 2)

Concert du 22 avril 2014 au Mondo Bizarro à Rennes (full show part 1)

Concert du 22 avril 2014 au Mondo Bizarro à Rennes (full show part 2)

 

 

Points de vente :

Blind Spot (Rennes)

Rockin' Bones (Rennes)

Transat (Poitiers)

L'Oreille KC (Brest)

Veals & Geeks (Bruxelles)

Toolbox

Souffle Continu

Musicam records

CD1D

Ad Noiseam

Domino-Panda

Sozialistischer Plattenbau

 

 

Discographie :

http://www.discogs.com/artist/Mistress+Bomb+H

 

 

Chroniques / reviews :

 

9 histoires ou s’entrecroisent les Pain Teens, DAF, Techno Animal. …. 9 histoires de Noise, d’Electro, de Front Wave, de Drum’n Bass, de Hip Hop, enluminées par Aphasia. 9 histoires de saturation et de contre feux. Rien n’est figé, vacillation perpétuelle. 9 histoires de vie contrastées, menées d’une main de fer par quelqu’un qui n’a jamais rien lâché pour réussir à sortir son premier album après plus de 10 années d’expérimentations humaines et musicales. 9 histoires souvent retardées, contrariées, reportées qui attendaient patiemment d’être révélées. 9 histoires que l’on transmettra désormais  de chroniques en chroniques, de blog en blog, de lèvres en lèvres pour ne plus jamais les oublier.

GwenK - http://kfuel.org

 

Histoire ordinaire qui te ramène à ta condition de chien(ne), 9 Pictures, c'est l'extra-ordinaire qui devient malheureusement banal, quand tu dépasses la ligne jaune qui n'était que pointillé dans ton cerveau embrumé et que la maréchaussée veille. 9 Pictures, c'est la réponse d'une Mistress après une longue nuit de détresse, un crachat au vitriol sur des képis couleur bleu-guignol.
Une histoire en neuf actes qui ne s'écoute pas facilement. Le boucher m'a remis la cuisse de sa maîtresse. Les pictures s'égrènent, les tympans saignent, les membres se détachent, on se retrouve happé, heurté, l'ouie se brouille, tout finit par se ressembler et on ne comprend plus rien à ce qui a bien pu nous foutre dans ce pétrin. Nuit bruitiste et gyrophares dans la tronche. Car les armes de Mistress Bomb H, c'est l'enfer mécanique en mode baston, le plomb dans l'electro, le versant hardcore et noise, les rythmiques découpées en six trois quart pour mieux te hacher menu-menu, ma flicaille. Une expérience radicale, mixée par Jean Ferraille, que le chant de la Mistress ramène à plus d'humanité et qui, de tout temps, m'a toujours fait penser à Bliss Blood, sa touche onirique quand elle se débattait dans les cauchemars de Pain Teens.
Champagne. Mais la touche est aussi acide, décalée, une façon singulière de poser sa voix sur des sons grouillants, la confrontation de deux contradictions, de s'immiscer dans des angles durs, séduire sans chercher à caresser dans le sens du poil comme sur le charmeur Cats qui se chantonnerait presque.
Des années que la Mistress Bomb H promène son ordinateur, ses rythmes brisés et sa panoplie de dominatrice.
9 Pictures, c'est un premier album sans guitare qui fait bien plus de bruit que des groupes à guitares, crispe les neurones et met mal à l'aise que bien plus de groupes tatoués. Sans doute pour cette raison qu'il touche le nerf d'un vieux punk et qu'il devrait logiquement aiguiser les sens de tous ceux et celles qui l'aime extrême, tordu et sans chapelle. En plus, la sérigraphié, les gravures signées de la main de la Mistress, la mise en page par EM et Seb Lumineau, font de ce disque une bombe qui pète bien plus que le fluo orange de la pochette.

SKX - http://www.perteetfracas.org

 

9 Pictures, comme autant de vignettes electro et ravagées. Ce deuxième enregistrement de Mistress Bomb H est très surprenant : visiblement chaque composition, ultra minimale, repose sur un nombre volontairement réduit et limité d’idées mais le résultat est toujours réussi. Ce n’était pourtant pas gagné d’avance. 9 Pictures pouvait même faire un peu peur avec trop d’intentions arty, trop d’électronique, trop de goth industriel, trop de charbon, trop de noirceur forcée… Et puis non : 9 Pictures n’a aucun mal à convaincre après quelques écoutes, malgré le côté résolument ardu, obtus et même parfois obscurantiste du propos.

Mistress Bomb H c’est donc une fille, Hélène Le Corre de son vrai nom, qui fait tout. Elle compose, elle chante, elle assure les instrumentations – en concert c’est Jean Feraille d’Aphasia/Revolutions Per Minute qui donne le coup de main – et surtout elle dévoile sans far une identité bien affirmée et bien trempée. On ne saurait finalement parler avec 9 Pictures de musique électronique au sens strict tant ce qui vous intrigue puis vous colle c’est d’abord cette voix, cette façon de chanter et ces textes (sur lesquels on finit par jeter un œil pour les lire, intrigué). Il y a tout le temps du chant sur 9 Pictures, il est volontairement au premier plan, littéralement envahissant, il est à la fois le pourquoi et l’épine dorsal de ces neuf compositions. Un chant qui n’a rien de terriblement lyrique et d’exalté mais qui est très incarné, avec un soupçon de maniérisme (et d’effets sur la voix), ce qui lui permet par ailleurs de gratter avec insistance là où ça peut éventuellement faire mal. Et même lorsque la voix passe en mode parlé, ce qui arrive assez souvent, le résultat demeure très expressif – ce qui peut également passer pour un exploit.
On découvre alors petit à petit ce que cette voix a à nous dire tout en se surprenant à penser non sans une certaine délectation que l’on se trompe peut-être et l’envoutement devient presque total. Un envoutement qui ne serait sans doute pas possible sans la musique de Mistress Bomb H qui bien que sciemment placée au second plan est elle aussi d’un attrait majeur. Extrêmement minimale on l’a dit – pas plus de trois sons en même temps, des rythmiques démembrées, des sonorités crues et rudes – la musique électronique de Mistress Bomb H est porteuse d’un malaise fascinant. Une sorte d’actualisation des musiques industrielles – les vraies : Throbbing Gristle et SPK en tête de liste – malaxées au breakcore et à l’acide digital. On en redemande.

Haz - Heavy Mental