Ici résonnent les échos de ces dix dernières années, qui fondent la micro-histoire de La Manufacture des Bruits de Fond

Et oui, c'est tout sauf une surprise, tant le lien entre les extrêmes Est et Ouest s'est renforcé au fil du temps autour d'une même passion pour l'electro dite "radicale".

Bruits de Fond à Strasbourg, donc.

Mais plus précisément ? Aphasia - qui fera son grand retour sur scène après 4 ans d'absence - et S.y.d d'un côté, Iso Brown, Joker_aka_Cyanide et Leekid de l'autre. Sans oublier l'écossais Saxenhammer, qui se produira pour la première fois dans les parages.

Ce sera dans la nuit du samedi 17 au dimanche 18 janvier, dès 0h00, au club « alternatif et autogéré » le Molodoï , 19 rue du Ban de la Roche, pour seulement 5 euros. Organisation : « Les Enfants de la Pluie ».

En prime si vous arrivez plus tôt, vous assisterez pour le même prix aux concerts de Velvet Condom et Stillborn Child, proposés par l'asso « Lick My Legs » à partir de 20h30.

Bon pour résumer : ca va groover sévère autant que ça va cogner fort. Les vieux de la vieille ont encore de l'énergie à revendre. Soyez donc en forme, on vous attend de pied ferme !!!

fly_recto_web.gif

Drôle de façon de passer les fêtes de fin d'année ? Il nous a sacrément plu en tout cas, ce premier concept-album du duo Solar Skeletons nommé « NecroEthyl ». Du coup, on participe ! Fruit d'une mutualisation des moyens de huits microstructures (Radon Uropa, Night On Earth, Toolbox, Aïnu, Amertume, BTK, Saucisse Lentilles - sic ! - et Bruits de Fond, justement), puis cutté de main de maître par l'ami Yann Dub au studio Angström, « NecroEthyl » est attendu ces jours-ci sous la forme d'un 12'' pressé sur 180 grammes de vinyle marbré. Ouais, la classe.

 

 

Nouvel E.P. pour le mouton noir du hardcore français après quatre années d'interruption. Du moins sur disque. Car les machines n'ont pas cessé de ronfler. Et les beats de cavaler. La preuve avec « Oxymoron » E.P. et ses quatre titres tout en puissance, diversité et maturité. A découvrir ici en format (pas trop) compressé. Et surtout à acheter là !

 

« Let's froth! » les kids, Gunter Saxenhammer est de retour ! On vous avait promis du gros son. On ne s'est pas foutu de vous. A la suite de la collection « hors série » que nous vous avons proposée au début de l'été, ce nouveau mix pour Bruits de Fond vrombit comme jamais, toutes basses dehors. Car c'est sur une trame dub que se déploie cette fois l'implacable mécanique de danse. N'ayez crainte, point de Jah Rastafari à l'horizon, il peut bien aller brûler au fin-fonds des hauts fourneaux. Non, le dub de Saxenhammer est assaisonné à la sauce industrial hardcore, qu'on se le dise. Résultat : un mix qui se permet des grands écarts rythmiques tout en souplesse, chaloupe en eaux troubles pour mieux cogner lorsqu'on le croit apaisé. Au passage, l'occasion nous est donnée de revisiter quelques classiques bien grinçants qui ne s'en laissent pas compter face aux goodies plus récentes patiemment sélectionnées par l'écossais. Aussi puissant que surprenant, « Let's froth! » est probablement son essai le plus aventureux. Et le plus réussi ? A vous de juger !

Bruits de Fond. Vacarme et vertige. Inspiration Don De Lillo. Tradition « Musicians Against Copyrightings Of Samples ». Contre tous les droits d'auteurs, même. Pour une musique en liberté. Riche de la mise en commun du patrimoine et du partage des techniques. Exigeante, aventureuse, émouvante. Dans le droit fil éditorial d'un certain fanzine de région périphérique, L'Ultime Atome, publié à la fin du Vingtième Siècle - le temps où les contenus se lisaient sur papier, se lisaient tout court d'ailleurs.