Dig it! 16 - Azra « Latitude of ignition » (2019)

Comme une foutue évidence. Bientôt 25 ans qu’on défend, tour après tour de platine, une conception du deejaying qui prend son temps, qui habille le temps devrait-on dire. Ambient, on appelle ça.

 

Azra Latitude of ignition RectoA une époque, le chill out - ce second floor mal éclairé au bout du couloir derrière le turbosound - accueillait ces errements, bruit ou musique on n’a jamais trop su, en panne de qualification bien souvent, pour oreilles incrédules et corps endoloris. 25 ans plus tard, donc, et sans jamais avoir quitté les sphères confidentielles, la discipline conserve ses adeptes, dont vous êtes peut-être, vous qui prenez le temps de lire de qui s’écrit et d’écouter ce qui se mixe ici. Ni Boiler room ni Secret Thirteen, ces sélections sympathiques mais sans autre objet que promotionnel. Non, du plus sérieux. Concernés, obsédés, habités. Ainsi sont les jockeys de l’ombre, ceux qui craquent encore leurs soldes en cachette pour se droguer à la galette et construire week-end après week-end, leur propre imaginaire en détournant, réinterprétant, magnifiant les signaux gravés sur sillons.
Azra est de ces artisans des platines, n’ayant jamais cherché autre chose que de tirer du beau et de l’étrange de ses longues heures passées à ajuster les potentiomètres, à faire frémir les fréquences, à fondre et confondre les ondes. Biberonné à la metal dance made in Belgium - il vit à Mons - dans les années nonante, puis révélé à l’Ambivalence par son amitié avec S Virus, également très proche de Seal Phüric, Azra fait les 400 coups / 400 afters entre Bruxelles et La Flandre avant de se poser à la maison, avec un immense besoin d’immersion. Eclatement du rythme, turbulences électro acoustiques, méandres jazz, émotions folk, enregistrements naturalistes, œuvres savantes ou expérimentations brutes : c’est le Grand Mix qui le saisit et qu’il orchestre depuis avec trois à cinq sources sonores selon les occasions et les inspirations pour nourrir son univers en expansion.
Pour La Manufacture des Bruits de Fond, Azra nous confronte à sa matière vinylique en pleine combustion. « Latitude of ignition » brûle, crépite, irradie au fil des tableaux qui se succèdent et déferlent même, hauts en couleurs et forts en sensations. D’un monde à l’autre, dans une transformation continue du corpus sonore. Le résultat est proprement jubilatoire et l’on oublie littéralement le tour de passe-passe qu’opère Azra, effaçant toute contingence technique pour nous entraîner dans une heure entre montée d’adrénaline et respiration profonde. Avec ses coups d’éclats, ses grondements/ pincements/picotements/ frottements. Ses gorges déployées, ses mots susurrés, ses silences assumés.
Comme une foutue évidence. Ce que Azra nous délivre ici, on l’espère tous les jours dès qu’on ouvre le son. Ambient, on appelle ça. Bruit ou musique on n’a jamais trop su. Mais on le défend ardemment depuis bientôt 25 ans.

 

 

Download / Streaming

 

 

Tracklisting :

Christof Migone - Voices inside my head, rewind memory, and mic liberations (excerpt) (Musicworks)

Bernard Parmegiani - Accidents / Harmoniques (Recollection GRM)

Mike Patton - No grave for mama (Ipecac Recordings)

Michael Adamis - Κράτημα / Kratema (Rekem records)

François Bayle - Tremblement de terre très doux (Recollection GRM)

Gaspar Claus - Jo ha kyū (Important records)

Lionel Marchetti - Inferno (Sonoris)

Arturo Ruiz Del Pozo - Estudio para quena (Buh Records)

Astor - Space (Kye)

Sfär - Ur sprickorna / Ett halvt liv (Järtecknet)

Franz Rosati - RUINS 01 (Nephogram)

Massimo Toniutti - Corde, soprammobili e metalli cartaginesi (as seen from my backyard) (Black Truffle)

Iancu Dumitrescu - Pierres sacrées (Edition Modern)

Oren Ambarchi / Kassel Jaeger / James Rushford - Face time (Black Truffle)

Paskine - Twain twain (Voxxov Records)

Jocy De Oliveira - Estoria II (Blume)

Last Dominion Lost - Shell in the chamber (The Epicurean)

Herpes Ö Deluxe - Ruhig stellen (Hinterzimmer)

EITR - Eventually the wind died (Mazagran)

Mika Vainio - Cranes (Blast First Petite)

Mark Vernon - Lend an ear, leave a word (Kye)

Elnath Project - GS7B (Focused Silence)

Ligature - Observance (New Forces)

Thomas Ankersmit - Homage to Dick Raaijmakers (Shelter Press)

Ron Morelli - New dialect (Hospital Productions)

R A S H - Shaking wall (Delayed Arrivals)

Fis & Rob Thorne - Wooden lung (Subtext)

Concrete Fence - Caulk (PAN)

De Fabriek - Mina De Carbón Friedrich der grosse (B.F.E. Records)

Eric Cordier / Seijiro Murayama - Nuit (Herbal International)

Darksmith - Hatred of sound (Second Sleep)

MP Hopkins / Mark Harwood - Nothing (Penultimate Press)

Michael J Schumacher - Room pieces : excerpt (Sub Rosa)

Andrew Liles - Lord, we beseech you (Death Waltz Originals)

Stuart Chalmers - Vista (Kirlian Recordings)

 

 

 Azra Latitude of ignition verso

 

 Artwork : MoA