DJ Cover « The sound of joop » - promo tape (1995)
Lundi, 04 Juin 2012 20:49

Octobre 1995, Rennes.
Vous vous souvenez de DJ Cover ? Non ? Vous n'avez pas fait Fortress l'année d'avant ? Vous ne traîniez pas non plus au Café Carmès, rue Saint Georges ? Bon, ok. Alors imaginez un peu. C'est une époque où tout le monde mixe déjà plus ou moins, mais sur des tourne-disques. Il y a des fêtes tous les week-ends et les ravers (parce que c'est un âge d'or où l'on ne parle pas encore de teufeurs) suivent avec bonheur leurs jockeys préférés, de party en party. Et il est vrai que certains s'en sortent mieux que d'autres, tant techniquement que d'un point de vue créatif. L'air de rien, enfin disons l'air discret, Cover est de ceux-là. Voire, il surclasse ses petits camarades de promo. Le groove chez lui est naturel, presque instinctif. La maîtrise de l'outil vinylique lui permet toutes les facéties - il faut dire qu'il a déjà des heures de route comme deejay de boîte, mélangeant U2 & Cameo tous les week-ends, quelque part en lisière d'Ille et Vilaine. Ses mixes sont vivants, spontanés, inventifs, parfois casse-gueule, mais le risque est toujours assumé avec classe et humour. Et cerise sur le gâteau, DJ Cover joue des putains de bons disques - même si ça manque de U2 et de Cameo - avec un son plutôt marqué par l'esprit de Detroit, mais ouvert à tous les vents innovants.


Octobre 1995, Rennes, donc.
DJ Cover n'a même pas de platines à domicile. Ça durera d'ailleurs un moment - seule sa mue à la fin des 90's, comme par enchantement, sera l'occasion pour lui de s'équiper. En attendant, il enregistre chez les potes le week-end, après avoir consciencieusement chopé toutes les exclues parues dans la semaine chez USA Import, via son pote Adolphe de Lille. Quelques semaines plus tard, il jouera aux côtés des Daft Punk - la révélation de ce qu'on appellera bientôt la french touch - à l'Ubu Club, dans le cadre des Rencontres Transmusicales. En attendant, il ajuste son bac, astique ses cartouches, travaille son coup de poignet. Il est presque prêt. « The sound of joop ». 90 minutes sur bande magnétique, en guise de répétition générale. Welcome back to the good old days !