Ca sent le printemps du coté de Kreuzberg et Neukölln... Les filles sur les terrasses, le soleil sur les bords de la Spree... et le gros noize qui tache ! Car les troupes du Cannibal Caniche festival déboulent ! Emmenées par Lain, Error, El Gusano Rojo, Manecante et Electric Kettle, elles vont investir  les bastions underground de la capitale allemande pour 4 jours de musique libre et de bruit échevelé. Ca se passera du 29 avril au 02 mai. Et tous les détails du programme, en cours de finalisation, se trouvent ici. Kommen sie, baby !

 cc-flyer-berlin2.jpg

Drôle de nom pour une drôle de partie. Sur le papier, ça promet. Le 25 février au Café Bonnefooi - Steenstraat / Rue des Pierres, 8 à Bruxelles. Une organisation du LA8 crew, avec le trio de résidents Markan, Ucture et Bishop Dust et leurs invités de marque : Solar Skeletons, en live techno, S-Virus et monseigneur Seal Phüric en duo electrocosmique, et S.Y.D de la manufacture des Bruits de Fond, accompagnés de ses vinyles bien fumants. Le tout de 20h à l'aube. Et gratuitement en plus. Faudrait quand même pas bouder son plaisir ! 

http://www.bonnefooi.be

  bonnefooivi_recto.jpg

pb041729.jpgSessions ambient, suite. Peut-être le plus abouti des essais issus de cette période. Décembre 1998 pour être précis. Un voyage qui prend sa source en plein songe - « In the ladies toilets » - pour vous entraîner ensuite, via de multiples détours electro-acoustiques, déluges psychédéliques et déraillements bruitistes, vers l'apaisement bien mérité - moelleux vrombissements et délicates dissonances.

C'est ainsi que nous aimions alors mixer...

C'est ainsi que nous aimons encore et toujours dériver...

Et vous ?

Leekid enfin de retour.

« Broken frames ». Garanti 100 % vinyl certified.

Plus qu'un simple hommage. Un parcours personnel. 

Mieux qu'un mix à l'ancienne. Une sélection moderne, atypique, sans concession.

Prétentieux ? Non, sérieux.

 

 

tle2.jpg Il fut un temps où l'on se plaisait à mixer ambient. Pour nous, cela signifiait d'abord zéro contrainte. Pas de calage rythmique - cette précision dont nous n'étions pas toujours capables mais après laquelle nous avons tant couru, un choix sonore hyper ouvert - autant que pouvait l'être notre bac à disques alors en pleine expansion, un solide besoin de faire du bruit - on était jeune quoi, et surtout une véritable envie de créer du sens, du contresens, de l'émotion, de l'étrange, bref, ...de la poésie ?

Premier retour sur cet âge d'or - ouais, on nage en pleine nostalgie, et alors ? - uniquement enregistré sur bandes, voici « Principia Schizophonica », essai en deux fois 30 minutes encodé avec les moyens du bord, du coup peut-être destiné en priorité à ceux que le numérique aseptisé rebute. Musique concrète, nappes et harmoniques en tout genre (aujourd'hui on dirait « drones »), déferlements indus et relents post-indus. Bruit et élégie. Mégalo ? Sur les bords... Rêveur ? Dans le mille ! Vous l'êtes aussi ? Bienvenue !