« Let's froth! » les kids, Gunter Saxenhammer est de retour ! On vous avait promis du gros son. On ne s'est pas foutu de vous. A la suite de la collection « hors série » que nous vous avons proposée au début de l'été, ce nouveau mix pour Bruits de Fond vrombit comme jamais, toutes basses dehors. Car c'est sur une trame dub que se déploie cette fois l'implacable mécanique de danse. N'ayez crainte, point de Jah Rastafari à l'horizon, il peut bien aller brûler au fin-fonds des hauts fourneaux. Non, le dub de Saxenhammer est assaisonné à la sauce industrial hardcore, qu'on se le dise. Résultat : un mix qui se permet des grands écarts rythmiques tout en souplesse, chaloupe en eaux troubles pour mieux cogner lorsqu'on le croit apaisé. Au passage, l'occasion nous est donnée de revisiter quelques classiques bien grinçants qui ne s'en laissent pas compter face aux goodies plus récentes patiemment sélectionnées par l'écossais. Aussi puissant que surprenant, « Let's froth! » est probablement son essai le plus aventureux. Et le plus réussi ? A vous de juger !

 

Nouvel E.P. pour le mouton noir du hardcore français après quatre années d'interruption. Du moins sur disque. Car les machines n'ont pas cessé de ronfler. Et les beats de cavaler. La preuve avec « Oxymoron » E.P. et ses quatre titres tout en puissance, diversité et maturité. A découvrir ici en format (pas trop) compressé. Et surtout à acheter là !

 

Bruits de Fond. Vacarme et vertige. Inspiration Don De Lillo. Tradition « Musicians Against Copyrightings Of Samples ». Contre tous les droits d'auteurs, même. Pour une musique en liberté. Riche de la mise en commun du patrimoine et du partage des techniques. Exigeante, aventureuse, émouvante. Dans le droit fil éditorial d'un certain fanzine de région périphérique, L'Ultime Atome, publié à la fin du Vingtième Siècle - le temps où les contenus se lisaient sur papier, se lisaient tout court d'ailleurs.