Ici résonnent les échos de ces dix dernières années, qui fondent la micro-histoire de La Manufacture des Bruits de Fond

Après « Manifeste à son(s) », Jean Ferraille a pris le temps. De gamberger, de disparaître. Et de revenir, contre toute attente, avec son album le plus apaisé, le plus méticuleux. « Sound activity » est la 3ème parution de la collection Résistance des Matériaux. Il se découvre ici, en format digital uniquement.

 

 

 

XP_Party est le nom de code d'une petite sauterie Nantaise de début d'été dont on vous donnera les détails dans quelques jours. Dans un premier temps, réservez la date. Et retenez le lieu !

Ca se confirme ! Notre petite Manufacture fête le solstice d'été avec sa première XP_Party dans le cadre des Ateliers de Bitche, rue du même nom à Nantes. Ce sera le 20 juin à 20h, pour 6 euros. Quant au line up, pas de surprise, certes, mais la promesse de retrouvailles bruitistes de haute tenue avec dans l'ordre d'apparition sur scène :

> S.Y.D, dont le set donnera le ton : assurément intense, pas forcément dansant, potentiellement violent.

> TZii, qui parcourt l'Europe en permanence mais se fait finalement rare en Bretagne avec la vision toute personnelle de l'héritage industriel dont ses machines sont porteuses.

> Chris Toolbox, dont on connaît mieux son activité de disquaire et distributeur, ayant fièrement bravé toutes les tempêtes économiques avec la passion du vinyle comme seule arme. C'est justement équipé de plaques savamment sélectionnées dans sa vaste collection qu'il fera résonner le sound system de Bitche, aux confins du dub et de la techno.

> Electric Kettle, enfin de retour dans l'Ouest. Sa science du break est légendaire et ses prestations live sont dans toutes les mémoires. Distorsions, contorsions et frissons garantis.

> Fuel InSekt, le vétéran de la scène rennaise, dont la palette sonore s'étend du free-jazz au speedcore, et qui pourrait bien frapper fort, histoire de mettre tout le monde d'accord.

Bruits de Fond à Nantes, donc. Vous auriez bien tort de manquer le rendez-vous !


Psyko-Pal arrive aujourd'hui sur Bruits de Fond avec ce qui forge désormais son identité sonore, comme une évidence. Oui, la Moselle. Ses fonderies à l'arrêt, ses usines fantômes, sa clameur machinique en guise d'acouphène, ses tensions musculo-squelletiques réfugiées dans les bras des ravers en désertion de pôle emploi. Oui, plus qu'ailleurs, le choix des disques de Psyko-Pal fait sens et résonne dans le creuset encore chaud d'une histoire industrielle restructurée, pour ne pas dire sacrifiée. Oui, sa techno est lourde, peut-être même suffocante, non elle n'a pas d'autre horizon que le mur d'enceintes fumant sous les scories déversées. Si cette musique a une raison d'être, c'est sur les platines de Psyko-Pal. A l'écart des modes se succédant sur les dancefloors de Londres à Berlin, sans risque d'éveiller l'attention du quarteron de sites internet à l'affût des nouvelles sensations. Dans le dur, dans le vrai, et en vinyle. Dig it ! volume 11, en direct des territoires abandonnés, mais tout sauf résignés.